Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 21:00

Précédement :

J'avais profité de la Nuit blanche des musées pour visiter le Louvre. Je m'étais dirigé vers la section des peintures italiennes l'aile Denon, pris l'escalier menant au premier étage, je me retrouvais à déambuler dans la salle 6 dite de La Joconde. Je découvrais une imposante verrière, éclairant habituellement la pièce en journée, le parquet grinçant sous les pas je me dirigeait vers un tableau isolé dirigeant l'attention des quelques visiteurs présents. Fatigué par ma journée de travail, je m'assied finalement contemplant l'ensemble de la salle....

 

* * * *

 

Quand La Joconde me parla... Je ne compris pas mais me retournais nonchalement avec élégance et fis semblant de ne pas être ébaubit. Je lui souriais poliment tout en en murmurant Mona Lisa puis je détourna la tête. La raison repris le dessus, je rêvais forcément aux échanges entre Léonardo da Vinci et son illustre modèle. Je poursuivis ma visite et m'arrêtais pour contempler une autre peinture Les Noces de Cana de Véronèse. En me déplaçant je pris mon temps pour regarder autour de moi une pièce  vide, juste moi et les tableaux. Maintenant, je sentais un regard porter sur moi.

-Excusez moi...

Je me sorti de mes pensées pour découvrir que je n'étais plus seul. En étudiant le tableau devent moi, je réalisais que la grande Mona Lisa  était en fait toute petite parmi les autres toiles, mais ce sourire!

-Sois déclicate comme une rose et cèle ton entendement...

J'ai décidé d'ignorer, pourtant cette voix résonne toujours dans ma tête tandis que la pièce changeait en une ambiance sonore turbulante bien que discrête par les allers et venues des gens.

-Veuillez bien cesser de prétendre! N'êtes-vous point gentilhomme?

Elle m'attirait d'un geste de la main, son regard fixé sur ma personne.

A cet instant, mon sang se glaça, nul doute possible, La Joconde, s'est bel et bien adressé à moi et il me fallais lui répondre pour ne pas lui faire affront.

Ce n'était pourtant pas une oeuvre de René Magritte où tout pourrais se produire; j'étais au Louvre.

Je n'étais pas en discussion avec les peintres suréaliste Joan Miró, Salvador Dali, encore moins acteur dans un film de Luis Buñuel; je le saurais...

J'en pris mon parti, et tout en maudissant intérieurement Stendhal et Prosper Mérimé qui me venais à l'esprit, je lança cette répartie que je jugeais de circonstance.

-Vous êtes un chat; je suis un rat.

-Je vais le prendre comme le plus singulier des compliments ; en Egypte le chat n'est-il pas une divinité?

L'idée horrifiante que des momies pouvaient être mêlée à la situation me traversant la tête, je ne pu réprimer.

-Cela m'évoque Adèle Blanc-Sec

-Je n'ai pas eu l'honneur de lui avoir été présentée.

J'ai obtenu la désaprobation des gens alentours. Je répondis pour donner le change à la situation.

-J'ai seulement trop lu et visionné de la science-fiction et du fantastique.

-Vous êtes intrigant... Vous semblez être de charmante compagnie, votre entourage ne doit pas s'ennuyer avec vous.

-Je suis enchanté de la soirée et j'aimerai découvrir les autres trésors de ce lieu, que me conseilleriez-vous?

-Je vois... La Liberté guidant le peuple de Delacroix.

-Je m'inclinais devant Mona Lisa et lui offris un sourire respectueux comme adieu.

-Puis-je connaître votre nom?

-Je lui montra mon tiket d'entrée nominatif afin qu'elle puisse lire  : Roman NOIR

BLACK OUT

 

VOUS VENEZ D'ETRE INCEPTIONNER, VOUS AVEZ PERDU!

Pour recommencer une partie de jeu Inception,

veuillez le réinitialisé en appuyant sur le bouton PLAY

Partager cet article

Repost 0
Published by Heol - dans Ecriture
commenter cet article

commentaires

Eglantine lilas 14/07/2014 18:53

mais comme c'est dommage que je ne découvre qu'aujourd hui cette participation ! J'espère que vous avez trouvé la route pour rejoindre les Croqueurs de mots sinon me le dire je vous accompagnerait jusuq'u lieu de rencontre.

Eglantine lilas 17/07/2014 10:14

avec retard com dab voici la réponse :-) ...La communauté des Croqueurs de mots d'origine n'est accessible qu'aux personnes ayant toujours un blog sur le site "vieux" je vais dire puisque les communautés n'existent plus sur la nouvelle version. Mais ceci n’empêchant pas cela, toutes les personnes qui souhaitent participer aux défis et aux jeudis en poésie le font sur leur blog et mettent un lien sur le site de Domi qui a créé sur apln ...comment dire une "doublure des Croqueurs. Notre Pascale maître à bord à passer la main à DIMDAMDOM ...faute de pouvoir s'y consacrer.

doc je résume vous continuer à publier chez vous et vous mettez votre lien chez Domi pour qu'on puisse venir vous lire
si ce n'est pas clair n'hésitez pas à me le dire...

Heol 14/07/2014 19:51

Bonsoir
Merci pour votre passage et pour ce qui est du blog rencontre c'est croqueur de mots apln-blog.
Par contre il m'avait semblé avoir laisser en commentaire mon intention d'entré dans la communauté; j'ai du manquer quelque chose.

Heol 30/06/2014 10:59

Merci pour l'accueil dans cette communauté et de me donner les contacts.

jill bill 20/06/2014 19:16

Bonsoir Heol... Mais il faut vite le dire aux Croqueurs de Mots que tu as fait le défi voyons, comment le savoir si tu ne dis rien, là je découvre en venant lire le coucou melon.... !!! Soit à Dimdamdom soit à Eglantine/Lilas.... ;-) Au plaisir du prochain défi peut-être, chez Jeanne Fadosi.... jill

Qu'est-Ce?

  • : Et quoi d'autres...
  • Et quoi d'autres...
  • : Tel le vent qui nous emporte ici et là, le blog propose des sujets pour les curieux de tout et de rien. Il y a toujours quelque chose à apprendre.
  • Contact

Qui Est-Ce?

  • Heol
  • Du signe du serpent, je suis optimiste. Je n'aime pas les nains de jardins qui sont plus grands que la hauteur requise. J'aime le moment où l'humoriste ne se souvient plus de sa réplique et improvise dans un flou artistique.
  • Du signe du serpent, je suis optimiste. Je n'aime pas les nains de jardins qui sont plus grands que la hauteur requise. J'aime le moment où l'humoriste ne se souvient plus de sa réplique et improvise dans un flou artistique.

Et Quoi D'autre