Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2014 1 28 /07 /juillet /2014 10:15

La vie nous réserve bien des défis, celui des sentiments serait le 128 ème. 

Vous êtes vous êtes vous déjà posé la question philosophique :

Qu'est-ce que les sentiments ?

Et si vous aviez connu, aimé... une célèbrité des siècles précédants. Quelles seraient la relation, les sentiments qui vous uniraient?

Je reste fasciné par ces héros et leurs frasques amoureuses (amitié, amour, jalousie, ou encore rancoeur) de romans.

Je suis sorti de mon appartement, du quartier chinois, pour me diriger au DEFI 127, cette bibliothèque où les livres que j'y ai emprunté sont à l'origine de mon questionnement sentimental.

Pourtant mon nom NOIR n'est pas dès plus auspicieux, il est vrai que mon prénom Roman prête plus à la rêverie, au romantisme. Quand je me regarde de la tête au pied, cheveux châtain ondulés légèrement bouclés, un corps élancé, des yeux en amande couleur noisette, je me vois comme une personne ordinaire.

 

Je suis la réincarnation d'un soldat Russe et amant de la plus insaisissable créature que j'ai connu. Nous nous aimions intensément, nous vivions de dangers, je combattais pour mon pays et elle vivait sa vie pleinement.

Nous nous séparions après de trop brèves retrouvailles et nous nous retrouvions emplis de désir l'un pour l'autre. Nous nous disputions, nous nous réconcilions sans tarder; le temps nous manquait... J'aimais chez elle son côté mystèrieux, son charme de femme fatale, sa spontanéité, son franc parler. Elle revendiquait son indépendance, elle aimait s'ammuser et les challenges. Je l'avais rencontré à Moscow dans une cave de jazz. Dans la lumière tamisée et la fumée des cigarettes elle était apparue presque irréelle.

Recevoir ses lettres pendant que je me trouvait sur les champ de batailles me donnait la force pour survivre. Etant blessé, elle s'était empressée de me rejoindre sous les tirs d'obus ennemis. Parfois je la retrouvais auprès d'un homme ou même au milieu, si familière, que mon coeur devenais feu. Je ne pouvais refouler ma possessivité et je l'empoignais pour l'emmener hors de la salle; elle me suivait tout en sortant de manière théatrale.

Elle fut arrêté à la gare Saint Lazare, le 13 février 1917, me laissant seul... J'appris par les journaux qu'elle était accusée d'espionnage. Je pouvais lire sur les manchettes :

"Mata HARI a vendu la France"

"La Javanaise n'a pas fini de danser"

J'ai remué ciel et terre : obtenir l'opinion public de notre côté ne permit pas l'aquittement, ni un changement de sanction, encore moins l'accord d'appel. J'ai été appellé à la barre pour témoigner lors de son procès :

-Nom : MASLOV

-Prénom : Vadim

-Je jure de dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité.

Il m'a été interdit de la voir car elle étais condamné à mort. La dernière chance,  emplorer la grâce présidentiel ne fut pas aggréé. En lisant ces phrases, mes larmes coulèrent sur mon visage...

Je fermais la dernière page du manuscrit.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jeanne Fadosi 16/08/2014 19:11

Mata Hari, une femme fatale s'il en est du moins c'est ce que lui prête la légende. et si en plus vos vies se prolongent en fantômes ...

Heol 17/08/2014 09:27

Bonjour
Elle reste marquée dans nos esprit comme femme sulfureuse, espionne, condamné à mort... ce qui alimente le mystère autour d'elle. Fantôme, vampire, réincarnation sont des états symbolisant l'éternité qui se prêtent à la littérature.

renaud 03/08/2014 23:12

Claire,les romans ont ceci d'extraordinaire c'est que l'on peut s'identifier à leurs héros ou héroïnes.
L'on peut passer ainsi d'un siècle à un autre, d'un pays à un autre,d'une situation à une autre, s'inventer des vies et des aventures, les interrompre ou les poursuivre, rêver, imaginer,se dédoubler.
Oui il y a beaucoup de défis à relever.
Quant à Mata Hari elle a eu devant le peloton d'exécution un mot extraordinaire:
"c'est bien la première fois qu'om m'aura pour douze balles"
Amitiés
Renaud

Carole 03/08/2014 01:12

Triste destin que celui de cette Mata Hari. On dit qu'elle ne fut jamais une espionne importante, et qu'elle a été sacrifiée justement à l'opinion publique.
Merci de votre visite "chez moi".

Heol 03/08/2014 12:21

Bonjour
Effectivement, elle a sans doute servit de bouc émissaire comme cela se faisait à l'époque.
Cordialement

dimdamdom59 28/07/2014 23:00

Bonjour Heol!!!
Une bien belle histoire que celle de la célèbre Mata Hari!!! Je comprends ta tristesse mais ne penses-tu pas que c'était un amour impossible ;)
Je te remercie pour ta participation.
Bises amirales.
Dômi.
ps : il n'y aura pas de défi ce mois d'août ;)

durgalola 28/07/2014 18:25

sentiments forts et puissants ... hélas fin bien triste ...
merci pour votre passage sur mon blog

Monelle 28/07/2014 16:58

Décrire avec talent la vie de Mata Hari a fait que j'ai lu avec plaisir ton défi ! Bravo et Spassiba !
Bonne soirée
Monelle

jill bill 28/07/2014 16:28

Bonjour Héol... Mata Hari, la revoici sous ta plume.... merci... amitiés, jill

Lenaïg 28/07/2014 14:03

Spassiba Vadim ! Merci beaucoup, Roman Noir et Heol de nous faire connaître les révélations de l'amant de Mata Hari, dignes et poignantes à la fois. Une histoire très très originale sur une base véridique. Bravo à toi,bises.

Heol 28/07/2014 15:40

Merci de suivre Roman NOIR dans ces pérégrinations. Mata Hari intrigue et la manière dont elle a vécu favorise l'imaginaire.
Amitié et à bientôt

Josette 28/07/2014 13:59

Une grande histoire d'amour de la passion des héros romantiques à souhait... si tu écris un livre préviens moi...
bonne journée Héol
kénavo

Heol 28/07/2014 15:28

Le défi 128 n'est qu'un chapitre d'un livre qui se construira au fur et à mesure des défis des Croqueurs de mots; c'est une série qui se lit linéairement ou non.
A bientôt!

M'mamzelle Jeanne 28/07/2014 12:06

Whouaaaaaa!
Une vraie histoire.. en direct ou presque .. quelle histoire d'amour !
Merci beaucoup pour ce délicieux et pourtant si cruel témoignage..
Terribles sont les amours de guerre..
Comme le dit si bien enriqueta : Spassiba !

Heol 28/07/2014 15:18

Nous retenons que les amours contrariés, passionnels et ils restent intemporels comme Roméo et Juliette, Carmen et son soldat, et bien sur Camille Claudel et Rodin.
Bonne après midi

Qu'est-Ce?

  • : Et quoi d'autres...
  • Et quoi d'autres...
  • : Tel le vent qui nous emporte ici et là, le blog propose des sujets pour les curieux de tout et de rien. Il y a toujours quelque chose à apprendre.
  • Contact

Qui Est-Ce?

  • Heol
  • Du signe du serpent, je suis optimiste. Je n'aime pas les nains de jardins qui sont plus grands que la hauteur requise. J'aime le moment où l'humoriste ne se souvient plus de sa réplique et improvise dans un flou artistique.
  • Du signe du serpent, je suis optimiste. Je n'aime pas les nains de jardins qui sont plus grands que la hauteur requise. J'aime le moment où l'humoriste ne se souvient plus de sa réplique et improvise dans un flou artistique.

Et Quoi D'autre