Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2008 5 30 /05 /mai /2008 17:04
Le lendemain le 16 avril, au programme  la trilogie impériale :  Tian'anmen (sa place, sa porte) qui est dans la lignée de la Cité pourpre interdite et qui se poursuit par la colline aux charbons (Jingshan park).

La place Tian'anmen vers les 10 heures avec le mausolé de Mao Tsedong, le drapeau et son soldat donne sur la porte de la Paix céleste (Tian'anmen).  C'est une  monumentale porte qui constitue l'entrée Sud de la Cité interdite. Elle borde au Nord la place Tian'anmen. Elle est un des monuments symboliques de la Chine. Le portrait de Mao Tsedong est présent sur la porte de la paix céleste.























L'entrée sud de la cité impériale

 

T ian'anmen est une porte fortifiée qui faisait partie de la longue avenue qui, en arrivant du sud, menait jusqu'à la Cité interdite. L'entrée proprement dite du domaine de la ville impériale était Zhonghuamen (la Porte de Chine), aussi appelée Daqingmen (la Grande Porte des Qing), qui fut détruite en 1954 et qui se trouvait à l'emplacement actuel du mausolée de Mao Tsedong, à environ 700 m au sud de Tian'anmen. L'entrée proprement dite du palais impérial  se trouve, elle, aproximativement à 600 m au nord de Tian'anmen, il s'agit de Wumen (la Porte du Midi).

 

La porte de la Paix céleste s'est d'abord appelée la porte Servir le Ciel (Chengtianmen), construite en 1417 lors des travaux ordonnés par l'empereur Yongle des Ming. Il s'agissait d'un monument en bois, qui fut fortement endommagé en 1457 et réparé en 1465. Plus tard, en 1644, lors de l'assaut contre Pékin par les rebelles de Li Zicheng qui allait marquer la fin de la dynastie Ming, la porte fut incendiée.

C'est en 1651, sous la dynastie Qing, que la porte fut construite avec son aspect actuel, et porta un nouveau nom  Tian'anmen en mandarin, son nom en mandchou étant Abkai elhe obure duka.

 

 

chine-08.jpg

 

Beijing et la Cité Interdite (Palais impérial)

Le Palais impérial à Beijing porte également le nom de « Cité Pourpre Interdite » . De 1420 à 1911, il a été la résidence principale de 24 empereurs des Ming et des Qing (prononcer tsing).

S’étendant sur plus de 72 hectares, le Palais impérial compte 9 999 pièces. Il est protégé par un mur d'enceinte de 10 mètres de haut, de 960 mètres de long du nord au sud, et de 750 mètres de large de l’est à l’ouest. Une douve large de 52 mètres entoure  le mur pour renforcer la sécurité.

 


chine-4.jpg






 

















La plupart des bâtiments ont été construits en bois. Les grosses colonnes en bois dressées sur des socles de marbre supportent la toiture magnifiquement décorée et couverte de tuiles vernissées jaunes.Dans l’axe de la ville de Pékin, les principales Salles se suivent et sont parcourues par la voie impériale ; les autres constructions se répartissent sur les deux côtés, en symétrie, pour respecter le principe du Feng shui. 

 

 

 

 


 



 

 




 

Au niveau de l’architecture la Cité interdite est divisée en deux parties : la cour extérieure et la cour intérieure. La Cour extérieure, est la partie où le souverain recevait ses ministres et présidait les grandes cérémonies officielles, elle abrite la salle de l’Harmonie Suprême (Taihe), la salle de l’Harmonie Parfaite (Zhonghe) et la Salle de l’Harmonie Préservée (Baohe) ainsi que les bâtiments

 

 

Les ponts de la rivière d'or

 

 


 















Dans l’antiquité les Chinois estimaient que le jaune était une couleur noble et que le rouge représentait le bonheur et la joie. A partir de la dynastie des Song (960-1279), les bâtiments impériaux étaient couverts de tuiles jaunes. Par la suite,  des règlements du gouvernement stipulèrent que seuls les bâtiments impériaux (les palais, les tombeaux...) construits sur l’ordre de l’empereur pouvaient utiliser les tuiles jaunes vernissées, dans les périodes des Empereurs Ming et des Qing. Seul l'empereur portait des vêtements couleurs or. Le dragon est associé à l'empereur et le phénix à l'impératrice.

 

chine-112.jpgchine-109.jpg























La visite du palais impérial se termine par le jardin qui est forcément impérial lui aussi.















 

 

 

 

 

Un jardin aménagé dans le pure style tradionnel.



Il est temps de sortir et de manger et je passe par la porte du nord et en face la colline aux charbons.

 

Suite de la journée trilogie impériale

Partager cet article

Repost 0
Published by Heol - dans Chine
commenter cet article

commentaires

isabelle 03/08/2008 17:24

et me voilà à suivre tes pas dans ce voyage en chine... me faudra bien plusieurs jours (lol).

jolies photos.

Qu'est-Ce?

  • : Et quoi d'autres...
  • Et quoi d'autres...
  • : Tel le vent qui nous emporte ici et là, le blog propose des sujets pour les curieux de tout et de rien. Il y a toujours quelque chose à apprendre.
  • Contact

Qui Est-Ce?

  • Heol
  • Du signe du serpent, je suis optimiste. Je n'aime pas les nains de jardins qui sont plus grands que la hauteur requise. J'aime le moment où l'humoriste ne se souvient plus de sa réplique et improvise dans un flou artistique.
  • Du signe du serpent, je suis optimiste. Je n'aime pas les nains de jardins qui sont plus grands que la hauteur requise. J'aime le moment où l'humoriste ne se souvient plus de sa réplique et improvise dans un flou artistique.

Et Quoi D'autre