Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2008 4 10 /07 /juillet /2008 18:06

Samedi 19 avril, de bonne heure il fallait se lever car la grande muraille est entre 100 et 200 kilomètres de la capitale, j'avais donc un long trajet en perspective : trois heures et demi environ de route.

première étape : prendre le taxi pour aller à l'arrêt de bus. Il y a déjà du monde à attendre le bus. J'ai de la chance, j'ai trouvé une place assise.










 


deuxième étape : prendre le bus, pendant plus d'une heure et demi, qui est devenu très rapidement  bondé au point que plus personne ne pouvait monter. Une controleuse est venue pour les tikets et indiquait les arrêts. Pendant le trajet, la télé passait des émissions pour passer le temps. Le bus était neuf et confortable mais tous les bus ne sont pas comme ça.

troisième étape : prendre un taxi pendant une heure et demi. Dans les premiers moments, il faut négocier le tarif ensuite ne vous inquiétez pas si vous croyez votre dernière heure arrivé. Il vous amenera à bon port, sain et sauf, malgré une conduite qui peut surprendre.


 








 

 


Durant le trajet, la route est jalonnée des villages typiques, traditionnels de la région avec un niveau de vie en décalage avec celui de la ville. Les habitations sont en brique et peu spacieuses avec des toiture en tuiles qui héberge sans doute les grands parents paternel, le père, la mère et leur enfant unique.




 

 

 

 

 

 

 









Des paysages défilent dévoilant ici et là, des cultures de pêchers, des ouvriers qui travaillent sur le bord de la route, des zones marécageuses, des animaux qui s'abreuvent dans des cours d'eau sous surveillance, des montagnes arrides tout le long du trajet. 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 








Mon attention a été attirée par un vignoble avec un chateau à l'occidental et un garde à l'entrée. Aux abords du site de Simatai, des panneaux solaires ont été installés pour alimenter l'éclairage public de la route. Me voici arrivée au pied des montagnes et de la muraille devant la retenue d'eau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour accéder à la grande muraille, il faut soit prendre le téléphérique puis le funiculaire, ou grimper jusqu'en haut à pied pour se mettre en forme. Pour en descendre soit encore de la marche après avoir monté et descendus des marches de la grande muraille, ou la tyrolienne qui passe sur l'étendue d'eau et le bateau qui emmenent en terre ferme.

 

 

 

 

Et pour le retour? Le chauffeur de taxi a attendu pour refaire le chemin inverse le soir, c'est ça la Chine...


 

Après Beijing-Simatai il y a la Grande Muraille de Chine...

 

La grande muraille de Chine

Partager cet article

Repost 0
Published by Heol - dans Chine
commenter cet article

commentaires

ibios 28/07/2008 21:29

Hello,
merci de vos récits sur ce voyages aU BOUT DU monde !
C'est vivant car c'est du vécu au jour le jour..
Et c'est ça qui est chouette avec le blog, de tester, de tenter l'expérience du partage interactif ;)

Heol 29/07/2008 10:36


Salut!

J'ai eu l'opportunité de découvrir ce pays par un tourisme moins conventionnel et j'ai pu vivre des moments de quotidien des Chinois.

Merci pour tes impressions.


Qu'est-Ce?

  • : Et quoi d'autres...
  • Et quoi d'autres...
  • : Tel le vent qui nous emporte ici et là, le blog propose des sujets pour les curieux de tout et de rien. Il y a toujours quelque chose à apprendre.
  • Contact

Qui Est-Ce?

  • Heol
  • Du signe du serpent, je suis optimiste. Je n'aime pas les nains de jardins qui sont plus grands que la hauteur requise. J'aime le moment où l'humoriste ne se souvient plus de sa réplique et improvise dans un flou artistique.
  • Du signe du serpent, je suis optimiste. Je n'aime pas les nains de jardins qui sont plus grands que la hauteur requise. J'aime le moment où l'humoriste ne se souvient plus de sa réplique et improvise dans un flou artistique.

Et Quoi D'autre