Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 22:11

Pour un instant de détente, de sérénité, le plaisir de prendre le temps de vivre, la méthode chinois de préparer le thé est un art de vivre, un rituel convivial accessible à tous.

 

La méthode du thé chinois en Gong fu cha
 

Accessoires : bateau (plat creux rond), 1 petite théière en terre, une verseuse, des (très) petites tasses et du thé Oolong ou du Pu Er.

Chauffer la théière en y versant de l'eau bien chaude.

Mettre du thé jusqu'a la moitié de la théière dedans, verser l'eau chaude et la jeter tout de suite dans le bateau (c'est  ce qui s'appelle rincer le thé) : il ne faut pas laisser le temps d'infusion.
Ajouter l'eau au thé et laisser le infuser pendant 30 secondes dans la théière.
Pendant ce temps, chauffer les tasses et la verseuse avec l'eau de la bouilloire qui est ensuite versée sur la théière dans le bateau.
Transvaser le thé de la théière dans la verseuse qui est bien chaude.

Le thé peut être ainsi plusieurs fois infusé (6 à 8 fois), le thé ainsi préparer est appelé liqueur. Il est concentré au départ mais il deviens moins fort les infusions suivantes. A chaque nouvelle réinfusion, il faut augmenter le temps d'infusion (30, 40, 50, 60, 70, 80 secondes...).
 

 

the-011.JPG

 


Les Malaisiens, les Taïwanais utilisent le thé Oolong et en boivent couramment avec cette méthode. En Chine, le gong fu cha est pratiqué dans la région du Guangdong mais n'est pas pratiqué couramment par les Chinois.

 

Pour approfondir le thé gong fu cha  Teamasterblog

Partager cet article

Repost 0
Published by Heol - dans Thé
commenter cet article

commentaires

Qu'est-Ce?

  • : Et quoi d'autres...
  • Et quoi d'autres...
  • : Tel le vent qui nous emporte ici et là, le blog propose des sujets pour les curieux de tout et de rien. Il y a toujours quelque chose à apprendre.
  • Contact

Qui Est-Ce?

  • Heol
  • Du signe du serpent, je suis optimiste. Je n'aime pas les nains de jardins qui sont plus grands que la hauteur requise. J'aime le moment où l'humoriste ne se souvient plus de sa réplique et improvise dans un flou artistique.
  • Du signe du serpent, je suis optimiste. Je n'aime pas les nains de jardins qui sont plus grands que la hauteur requise. J'aime le moment où l'humoriste ne se souvient plus de sa réplique et improvise dans un flou artistique.

Et Quoi D'autre