Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 19:13

Halloween est célébrée la nuit du 31 octobre au 1er novembre. Elle est fêtée principalement en Irlande, dans les pays anglophone. Traditionnellement les enfants se déguisent avec des costumes pour effrayer (squelettes, sorcières, monstres, etc.) et allant de porte en porte en demandant aux adultes, des bonbons, des chocolats, des fruits, des friandises... avec la formule : Trick or treat ! (Des douceurs ou un mauvais tour !). Des festivités sont organisées telles des bals masqué, les " maisons hantées ", etc ou simplement visionner des films d'horreur. 


Le principal symbole de l'Halloween est la citrouille, issu de la légende irlandaise de Jack-o'-lantern. Une citrouille est découpée, creusée pour former un visage, puis on place une bougie à l'intérieur. Cette  tradition a été importée en Amérique du nord par les immigrants Irlandais au XIXe siècle qui utilisaient des navets. En France, en Bretagne en Loraine, en Alsace, nous avons aussi notre version de la citrouille : la bettrave lanterne.  L’étymologie du mot Halloween est anglaise, c'est la contraction de All Hallow Even, qui signifie le soir de tous les saints, c'est-à-dire la veille de la fête chrétienne la Toussaint (hallow est proche de holy qui signifie : saint, even est une forme usuelle qui a formé evening (soir)). 

 

 

Jack-O'-Lantern est le personnage associé à l'Halloween. Une légende irlandaise relate l'histoire de Jack maréchal-ferrant Irlandais qui était connu pour être avare, ivrogne, méchant et égocentrique.


Un soir, alors qu'il était dans une taverne à boire, il bouscula le diable qui en colère voulait lui prendre son âme. Jack ne voulant pas partir comme ça,  demanda au diable de lui offrir un dernier verre, le verre du condamné, avant de le suivre en enfer. Le diable accepta et pour payer la consommation se transforma en une pièce de six pence. Jack la saisit et la plaça immédiatement dans sa bourse. Celle-ci contenait une croix en argent, le diable ne pouvait donc pas s'en échapper. Finalement, le maréchal ferrant accepta de libérer le diable, à la seule condition qu'il lui accorde dix ans de plus à vivre.

Dix années se sont écoulés, la route de Jack croisa celle du Diable, qui réclama sont dû. " Je vais venir, mais d'abord pourrais-tu me cueillir une pomme de cet arbre pour moi ? " . Le Diable grimpa dans le pommier et tandis qu'il était accroché aux branches, Jack sortit alors son couteau et sculpte une croix sur le tronc de l'arbre. Le maréchal-ferrant obtient alors du Diable, coincé de nouveau, la promesse qu'il ne prenne jamais son âme. Sans autre solution, le Diable accepta et Jack effaça la croix du tronc. Le laissant au pied de l'arbre avec la promesse qu'il lui avait arrachée.

Lorsque Jack mourut, l'entrée au paradis lui fut refusé, en désespoir de cause, il se rendit en enfer, le Diable lui rappelle qu'il ne peut pas prendre son âme… "Mais où vais-je aller ?" demanda Jack. "Retourne d'où tu viens ! " lui répondit-il. Il faisait nuit, froid et un grand vent soufflait. Jack insista alors auprès de lui, pour qu'il lui donne un morceau de charbon ardent, afin d'éclairer son chemin dans le noir. Le Diable accepta (il n'en manquait pas en enfer) le maréchal ferrant plaça le morceau de charbon ardent dans un navet creusé en guise de lanterne. Il fut ainsi condamné à errer sans but, jusqu'au dernier jugement . On l'appela Jack of the Lantern, ou Jack-o'-lantern.


Il est dit que le jour de sa mort, il réapparaît chaque année, que vous le croyez ou pas mais, c'est la nuit d'Halloween.

Partager cet article

Repost 0
Published by Heol - dans Irlande
commenter cet article

commentaires

Qu'est-Ce?

  • : Et quoi d'autres...
  • Et quoi d'autres...
  • : Tel le vent qui nous emporte ici et là, le blog propose des sujets pour les curieux de tout et de rien. Il y a toujours quelque chose à apprendre.
  • Contact

Qui Est-Ce?

  • Heol
  • Du signe du serpent, je suis optimiste. Je n'aime pas les nains de jardins qui sont plus grands que la hauteur requise. J'aime le moment où l'humoriste ne se souvient plus de sa réplique et improvise dans un flou artistique.
  • Du signe du serpent, je suis optimiste. Je n'aime pas les nains de jardins qui sont plus grands que la hauteur requise. J'aime le moment où l'humoriste ne se souvient plus de sa réplique et improvise dans un flou artistique.

Et Quoi D'autre