Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 20:09

Zha jiang mian (炸酱面) est un plat du nord de la Chine, composé de nouilles de blé épaisses avec du sauté de porc avec de la  pâte de soja fermentée et pâte de haricots rouges, noirs. C'est une spécialité que je n'ai pas eu l'occasion de manger, mais j'ai testé.

 

Les ingrédients pour deux personnes

 

200 g de pâtes udon ou tagliatelle

100g de sauté porc ou lardon ou viande de porc hachée

2 bonnes cuillères à soupe de tsubu an (pâte de haricot azuki) ou de pâte de haricot noir

1 à 2 cuillères à soupe de miso (pâte de soja fermentée)

1 petit oignon

1 petite gousse d'ail

huile

 sel

poivre ou piment

 

DSCN1073.JPG

 

Préparation du zha jiang mian


1 Faire revenir de la viande de porc jusqu'à ce qu'elle soit légèrement dorée. 

2 Ajouter, en cour cuisson de la viande, les les oignons et l'ail jusqu'à ce qu'ils soient légèrement tendre.  (On pourrait également ajouter du tofu à cette étape)

3 Ajouter la pâte de soja fermenté (miso), sauce de soja, pâte de haricot noir ou rouge,  mélanger avec de l'eau et laisser mijoter.

4 Servez cette sauce à la viande sur les nouilles.

 

A volonté, ajouter en accompagnement des crudités comme : des carottes, des concombres, des germes de soja, des œufs brouillés, et en condiments le vinaigre, la sauce piquante.

 

Les variantes


 Dans la cuisine de Pékin , la pâte de soja fermentée et la sauce de soja est utilisée, alors que à Tianjin et d'autres parties de la Chine la sauce de soja, la sauce hoisin, ou la pâte de soja fermentée et pimentée peut être utilisé es ; elle est utilisée en particulier dans la cuisine du Sichuan.

Dans le Sichuan, les oignons ne semblent pas être revenu, ils sont ajoutés crus et émincés au fond du plat. L'huile de piment rouge est également ajouté. La pâte de haricot noir ou rouge est mis à cuire avec la viande. Les nouilles doivent être mélangés avant de manger le plat.

La sauce peut être épaissi avec de la fécule de pomme de terre ou de maïs

 

La version corréenne ja jang myun : les légumes sont cuit avec de l'huile (oignon, carottes, pomme de terres, courgettes , champignons), des concombres crus, de la pâte de haricots noirs (à l'ail) et la sauce est épaissie.

 

 

Pâte de haricots noirs

Repost 0
Published by Heol - dans Chine
commenter cet article
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 18:55

La musique est très présente dans la vie des chinois. Dans les parcs, les jardins des temples, les lieux publics, au quotidien, ils y viennent jouer de la musique, chanter au grand bonheur des passants.

 

vidéo de chanson populaire/traditionnelle chinoise

 

La musique chinoise est avant tout de tradition orale avec une transmission directe de maître à élève. Cette musique utilise 5 notes (do ré fa sol la) : les Wu Yin qui sont plus que de simple note. Elle serait associée à des symboles et influerait sur les organes vitaux. La musique traditionnelle se joue principalement avec du gu zheng, de la pipa, de l'erhu à la cour ou au théatre.

 

Vidéo de musique tradionnelle chinoise

 

 

Les 5 sons et leurs correspondances

 

 

Kong

Shang

Jiao

Zhi

Yu

Note

fa

Sol

La

Do

Signification

le palais

la délibération

la corne

  la manifestation

les ailes

Hiérarchie

de l’Etat

le prince

les ministres

le peuple

les affaires

les objets

Direction

centre

ouest

est

sud

nord

Agent

terre

métal

bois

feu

eau

Saison

saison des pluies

automne

printemps

été

hiver

Couleur

jaune

blanc

bleu - vert

rouge

noir

Organes

rate

nez

foie

coeur

reins

Organe sensitif

bouche

poumons

yeux

langue

oreilles

Sentiment

volonté

tristesse

colère

joie

crainte

Action

chanter

se lamenter

appeler

rire

gémir

Bienfaits sur l’homme

affabilité, tolérance, sainteté

droiture, justice

indulgent, affectueux

altruisme

ordre, sagesse, respect des rites

Instruments de musique

chant, ocarina

cloche, gongs, cymbale

zha ban, san quiao ban etc.,

flûtes (dizi, dong xiao etc.)

Cordes (Gu Zheng, Ruan, Pipa, Erhu…)

lithophone, tambours,

Animal de sacrifice

boeuf

chien

mouton

coq

porc

Objets rituels (danses)

 

boucliers et haches

plumes de faisan

tambours à manche

boucliers et lances

  source : shiatsu-tai.chi.perso.sfr.fr/musique chinoise.

 


 

Jardin de l'humble administrateurl.jpg

Gu Zheng

Repost 0
Published by Heol - dans Chine
commenter cet article
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 19:46

Un classique de la cuisine chinoise, les émincés de porc caramélisé. Un plat avec un savoureux  équilibre entre le sucré et le salé.

 

 

Les ingrédients

 

100 g de morceaux de porc coupés en lamelle ou en dé

1 cuillère à soupe de sucre

1 cuillère à soupe de sauce soja

1 cuillère à café de vinaigre de riz ou de cidre

1 petit oignon

1 petite gousse d'ail

1 cuillère à café de gingembre

1 cuillère à café de cardamome, cannelle,

1 pincée de poivre, de clou de girofle et de graines de fenouil

 

 

La préparation

 

1 Faire mariner les émincés de porc dans la sauce soja et les différentes épices pendant une demi heure

2 Faire revenir à feu moyen l'oignon émincé grossièrement, l'ail coupé finement

3 Ajouter une cuillère à soupe d'eau et une cuillère à soupe de sucre,

3 Cuire la viande à feu fort, une fois la viande dorée, baisser le feu

4 Ajouter de l'eau à volonté et laisser mijoter 30 min

 

Accompagnez de riz thaï et du poivron le porc caramélisé chinois.

 

002.JPG

Repost 0
Published by Heol - dans Chine Recettes
commenter cet article
6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 22:16

La boulette de porc perlé, (珍珠圆子) zhēnzhū yuánzi, est une spécialité chinoise de Shanghai qui peut se manger aussi bien chaude que froide accompagné de légumes ou de salade.

 

 

DSCN1093.JPG 

 

Ingrédients pour 4 personnes

 

150g viande de porc haché

1 grosse échalotte

4 morceaux de gingembre confis ou 2 cuillères à soupe de gingembre en poudre

1 petite gousse d'ail

1 oeuf

mie de pain

60g riz rond

1 cuillère à soupe de sauce soja

sel, piment

coriandre

 

 

Préparation des boulettes de porc perlées

 

1- Mettre le riz dans l'eau 5 heures minimum

2- Emietter la mie de pain

3- Emincer le gingembre, la coriandre et l'échalotte

4- Mélanger tout les ingrédients

5- Former les boulettes de porc

6- Rincer le riz jusqu'a obtenir une eau de rinçage claire

7- Passer sur le riz les boulettes de viande pour les couvrir de riz

8- Placer les boulettes perlées dans le compartiment supérieur du cuit-vapeur

 

La durée de cuisson est 20min, pendant ce laps de temps, tourner les boulettes une fois.

Repost 0
Published by Heol - dans Chine
commenter cet article
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 13:59

Le  Nouvel An asiatique 農曆新年 nónglì xīnnián ou « passage de l’année »  est le premier jour du premier mois du calendrier chinois. C'est le début de la fête du printemps (春節 chūnjié) qui se déroule sur quinze jours et s’achève avec la fête des lanternes ( 元宵節 yuánxiāojié). Le calendrier chinois étant luni-solaire, les fêtes du nouvel an tombe toujours le premier jour d'une nouvelle Lune, entre le 21 janvier et le 20 février.  La fête du nouvel an asiatique est à l'origine la fête du solstice d'hiver qui marquait la fin de l'hiver et l'arrivée prochaine des beaux jours, cette fête  était surtout fêtée par les paysans. C'est sous la dynastie des Zhou (1122 av. JC-256 ap JC) que le solstice d'hiver commença à marquer le début de la nouvelle année lunaire, l'empereur ce jour-là devait accomplir des rites en l'honneur du ciel, petit à petit cette coutume se popularisa pour devenir le jour de la vénération du ciel et des ancêtres.



Le petit Nouvel An asiatique

La semaine précédant le nouvel An, le 23 ou le 24 du 12e mois, a lieu le traditionnel « petit Nouvel An » (過小年 / 过小年guòxiǎonián), une cérémonie d'adieu au Génie du Foyer ( 灶王爺 / 灶王爷 Zàowángyé) dont l’icone est placée dans la cuisine. D'après les croyances, chaque année, il doit faire un long voyage pour rapporter à l'Empereur de jade, les bonnes comme les mauvaises actions de la famille. Pour obtenir sa clémence, ses faveurs, afin de l'empêcher d'ouvrir la bouche et dire du mal d'eux devant l'Empereur de Jade, les personnes déposent des aliments (plutôt collants, sucrés comme des bonbons) devant son image. Sur l'autel dressé en son honneur de l'eau, de l'herbe et du grain censés abreuver et restaurer durant le voyage son cheval, dont on a découpé l'effigie dans du papier sont déposés. Le Génie s’envole avec la fumée quand celle-ci est brûlée et quelques jours plus tard, pour signaler son retour, un autre portrait sera accroché.

 C'est la période du grand nettoyage de la maison et le dernier jour, des souhaits, écrits sur papier rouge (symbole de chance), sont affichés un peu partout . Il s’agit de caractères auspicieux comme (福) bonheur, ou chūn (春) printemps, souvent collés à l’envers car renverser ( 倒 dào) est homophone de arriverdào). Un fu renversé signifie donc : « Le bonheur est arrivé. ». Deux calligraphie parallèle et se complêtant ornent les 2 côtés de la porte d'entrée. La jarre de riz est souvent surmontée d'une pancarte portant les mots "Toujours pleine!".

 

 

Le Nouvel An du calendrier chinois


Il est officiellement célébré en République populaire de Chine (sept jours de congés), Taïwan (cinq jours), à Hong Kong et Macao (trois jours). Les pays d’Asie où l’influence de la culture chinoise est importante, ou ceux dont la population comprend une forte communauté Chinoise fêtent le nouvel an du calendrier chinois : Singapour et Malaisie, Indonésie, Viêt Nam (fête du fête du Têt), Corée du Sud (fête de Saehae).

 

C'est une période où il est de coutûme de prendre un nouveau départ après s'être débarrassé des mauvaises influences de l’année passée. Avec de signes de bon augure cela est possible, donc il faut manger, s'entourer d'objets ou d'aliments présentant une homophonie avec un mot apportant  un bon présage. Le « passage de l’année » (過年 / 过年 guònián) s’effectue dans la nuit du dernier jour du douzième mois. Le mot signifiant année est considéré comme étant à l’origine de Nian, un monstre, qui venait autrefois, une nuit par an, pour trouver de la nourriture et rôdait autour des villages, obligeant ainsi,  les habitants à rester chez eux et à veiller jusqu’au petit matin, moment de son départ. En effet, il mangeait les animaux domestiques, parfois les humains. Un jour, il a été découvert qu'il fuyait devant la couleur rouge, le feu et le bruit. Pour l'empêcher de venir les villageois peignaient donc leurs portes en rouge, allumaient du feu devant les maisons et faisaient du bruit (maintenant les pétards). A l'origine, les visites que l'on se fait le jour du nouvel an avaient pour but de se féliciter d'avoir empêché le nian de venir.

 

Le rituel du Cinian : Le dernier jour de l'année lunaire


Durant les trois derniers jours de l'année, les commerçants écoulent leurs marchandises à bas pris car la coutume veut de s'acquitter de toutes les dettes avant la fin de l'année. La veille du nouvel An, tout s'organise à s'assurer que l'année à venir soit placée sous les meilleurs auspices. "Cinian" signifie "prendre congé de l'année". On rend hommage par des prières aux dieux et aux ancêtres. Sur l'autel des ancêtres, on a brûlé de l'encens et disposé des gâteaux du nouvel An. L'après-midi la famille rend visite aux amis et aux proches pour leur souhaiter une bonne fin d'année. Puis elle va s'atteler aux longs préparatifs du banquet.

 

Le Réveillon

Le dîner du réveillon familal ne peut commencer que lorsque tout le monde est là (des places vides sont réservées aux personnes n'étant pas présentes). Il comporte souvent des plats symboliques pour assurer la santé, les études, etc. Ainsi le poisson ( 魚 ), homophone de surplus ( 馀 ), doit être présent à chaque repas de Nouvel An pour garantir qu’il y aura du surplus tous les ans ( 年年有餘 / 年年有馀 niánnián yǒuyú) et que chaqu'un ne manquera jamais de rien. Le plat appelé "légumes de la longue année" représente l'intelligence, un "poulet entier" est censé assurer la santé à tous les membres de la famille, etc. Les boulettes de poisson, les boulettes de crevettes et les boulettes de viande, qui représentaient les 3 sommets du concours administratif dans la Chine ancienne, représentent aujourd'hui le succès dans les études. Le dessert traditionnel est le niángāo ( 年糕 ), « gâteau de l'An » ; gāo, gâteau, est homophone de grandir, et en manger constitue un gage de croissance dans tous les domaines souhaités. Il est composé de pâte de haricot rouge entre deux couches de pâte de riz glutineux parfumée.

 

 

L'heure du Rat (entre onze heures et une heure)


 

La coutume de se coucher le plus tard possible ce soir-là  serait un gage de longévité, cela s’appelle « monter la garde de l’année » (shǒusuì 守歲 / 守岁 ), elle peut être passée à jouer au mahjong.  Les enfants sont autorisés ce soir-là à faire éclater des pétards ou à faire brûler des feux de bengale, en attendant la chaîne de pétards que chaque foyer se devrai allumer à l’arrivée du premier jour de l’année à minuit pour chasser les mauvaises influences. L'heure du rat marque le moment où tous les esprits viennent sur terre participer à la fête. Des offrandes sont faites aux dieux et aux ancêtres. On dispose, sur l'autel des dieux, des sucrerie à base de miel, et des gâteaux de lunes surmontés d'une marque rouge, empilés en forme de petites pagodes, des fruits secs, des pommes.... Les offrandes restent jusqu'à la Fête des Lanternes et hommage est rendu aux ancêtres et aux dieux les jours suivant en brûlant de l'encens.


Premier jour de l’année

Une chaîne de pétards peut être allumée dès onze heures ou minuit. Le matin, beaucoup se rendent au temple et les tombes ancestrales. Il est considèré que plus la visite au temple est tôt, plus on aura de chance dans l’année. Dans certaines villes, un temple ouvre à minuit, première heure du premier jour. Les familles qui en avaient les moyens commandaient une danse de lion ou de dragon (qui représente Noblesse, Bravoure et Chance). La première journée est consacrée aux visites ou à téléphoner en commençant par les personnes les plus importantes (parents aînés, supérieurs) ; cela s'appelle « saluer l’année » (bàinián 拜年). Le jour du Nouvel An, on doit théoriquement porter des vêtements neufs, et beaucoup portent des affaires rouges, couleur auspicieuse.


Vœux de Nouvel An 

Le vœu traditionnel, particulièrement dans le nord de la Chine, est « Bon passage de l’année » ( 過年好 guònián hǎo) Il est souvent remplacé par « Bonne année », utilisable également le premier janvier, début officiel de l'année en Chine et à Taïwan (mandarin : Xīnnián kuàilè . Le « Félicitations, et faites fortune »  peut être aussi utilisé, mais cette expression est liée aux distributions d’enveloppes rouges.

 

Des enveloppes rouges contenant de l’argent sont offertes. Traditionnellement, elles étaient distribuées  aux enfants et aux jeunes non mariés, et avaient surtout la valeur symbolique de porter chance durant toute la nouvelle année. Lors des distributions solennelles par les aînés, la personne qui va recevoir l’enveloppe leur adresse un vœu ou « parole auspicieuse » ( 吉祥話 jíxiáng huà) ; le plus courant est « félicitations, et faites fortune » (gōngxǐ fācái 恭喜發財 / 恭喜发财 ).  Lors des visites à la famille et aux amis dans les jours qui suivent, il est coutume d’offrir une enveloppe aux enfants des visiteurs ou des visités.

Repost 0
Published by Heol - dans Chine
commenter cet article
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 21:37
Le thé en Chine est servi et se bois très chaud ; le thé de la première infusion est le même pour le deuxième service, voir le troisième. Le thé vert est consommé dans tout le pays.

Le thé est offert en signe d'hospitalité et c'est La boisson pendant repas.  Ils emportent leur infusion de thé dans une bouteille ou une thermo quand ils sont à l'extérieur. Ils appellent aussi du thé l'infusion de boutons floraux (pour nous se serait une tisane), c'est  populaire en Chine. Les maisons de thé proposent des animations (musique, chant, danse, ombre chinoise...) pendant la dégustation du thé.
 

Quelques thés chinois
 

 

Bien que le thé vert soit majoritairement consommé, c'est le pays qui a le plus de diversité en thé.

 

Thé noir (sombre)
Pu'Er dans
la région du Yunan

Thé rouge (noir) fumé
Lapsong Souchong dans
la région du Fuijan

Thé bleu-vert
Thé Oolong ou Wu Long 
dans la région la région du Fujian

Thé vert
Long Jing dans la région dans la région du Zhejiang


Thé blanc
Bai mu dan dans la région du Fujian


Thé fleur : c'est un assemblage, en forme de fleur, de feuilles de thé avec des fleurs . Il est servi dans un grand verre pour le voir éclore. C'est un des thé qui peut être servi pour honorer les invités.

 

the-005-copie-1.JPGthe-010-copie-1.JPG

Repost 0
Published by Heol - dans Chine
commenter cet article
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 12:44

Le canard laqué spécialité pékinoise. Le canard est vénéré car il représente le symbole de la sérénité et de la fidélité. Voici une recette simplifié :

Les ingédients pour le laquage
sel
cinq épices (poivre, anis étoilé, cannelle, girofle et fenouil)
1 cuillère à soupe de miel liquide

1 cuillères à soupe de sauce de soja
1 cuillère à soupe de saké (alcool de riz)
1 cuillère à café de citron

 

 

DSCN1076.JPG

 

La préparation

1 ébouillanté le canard avec de l'eau  parfumé au gingembre
2 le badigeonner de la sauce avec les ingrédients ci-dessus
3 laisser sécher et rebadigeoner plusieurs fois
4 cuire le canard au four (la peau doit être croustillante) pendant 15 min à 200°C
5 le servir avec des mu chu (fines crêpes de blé) des filaments d’oignons nouveaux (au restaurant, était ajouté des concombres), et une sauce onctueuse composée de prunes salées et de soja noir.

 

Vous pouvez aussi accompagner ce plat de riz thaï.

Repost 0
Published by Heol - dans Chine
commenter cet article
31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 12:23

Voici un plat du Sichuan qui se situe au centre-sud de la Chine : les aubergines revenues avec de la sauce soja, épicées et caramélisées. C'est un plat dans la ligné du sucré-salé.

 

Ingrédients

Quatre aubergines (petites)
deux à trois cuillères à soupe de sucre
une cuillère à soupe de vinaigre de riz (ou basalmique)
deux cuillères à soupe de sauce soja
une pincée gingembre
une pincée de piment
huile
une gousse d'ail
un verre d'eau ou de bouillon (légume ou volaille)



Préparation

1 Couper les aubergines en quartier mais pas de gros morceau (de la taille du petit doigt)
2 Faites les dégorger pendant une heure avec du sel
3 Faites revenir les aubergines dans l'huile quelques minutes et réserver
4 Faites revenir, ail haché, piment gingembre et sucre le temps d'imprégnation
5 Rajouter l'eau, le vinaigre, la sauce soja et les aubergines
6 Laisser mijotter à feu doux  (environ 30 min) jusqu'à ce que les aubergines aient absorbé l'eau et qu'elles aient une consistance molle, tendre. Ne pas hésiter à reverser de l'eau si besoin.




Repost 0
Published by Heol - dans Chine
commenter cet article
1 août 2008 5 01 /08 /août /2008 13:16

Ville impériale


Beijing immense

Campagne dans la ville

La vie intense



Ville moderne

 

Shanghai sur la mer

Entre Orient, Occident

Extravagante

Repost 0
Published by Heol - dans Chine
commenter cet article
26 juillet 2008 6 26 /07 /juillet /2008 21:27

Le 24 avril 2008, je quitte le sol de la République Populaire de Chine avec plein de souvenirs.

J'ai joué le jeu du parfait touriste, je ne suis pas partie sans aller au marché de la soie, sur la grande muraille de Chine et manger du canard laqué. J'ai vu des sites classés UNESCO, j'ai pris les différents moyens de transport chinois (métro, bus, taxi, vélotaxi, train, avion).  J'ai appris à jouer au mah jong, à manger avec les baguettes et à marchander.


Le marché de la soiecommerce-.jpg
marche-de-la-soie-367.jpg

















La communication n'est pas évidente car, en Chine l'anglais est peu parlé, à part dans les restaurants, les lieux touristiques et dans les transports en commun qui peuvent avoir du personnel qui parle anglais. J'ai appris des mots clés indispensables.

X
ie xie (schie schie) : merci
Ni hao : bonjour
Zaijian (tsaï tsien) : au revoir
Qing (tsing) : s'il vous plait... (demander quelque chose)
Duoshao (touo  chao) : combien

yi : 1 liu (liou) : 6
er : 2 qi (tsi) : 7
san : 3 ba (pa) : 8
si (sseu) : 4 jiu (tsiou) : 9
wu (wou) : 5 shi (cheu) : 10


Et me voici de nouveau au terminal 3 de l'aéroport de Beijing.

T-3-aeroport-Beijing-4147.JPG

J'ai pris un vol sur la compagnie aérienne Austrian airline avec un Boing 747 en partenariat avec Airfrance sur l'airbus A340 pour Paris Vienne et un changement à Vienne. En tout, 12 heures de vol et six heures de décalage. Le trajet du vol passe au dessus du désert de Gobi, de Oulan bator capitale de la Mongolie, de la Russie (Moscou, Koursk).

Repost 0
Published by Heol - dans Chine
commenter cet article

Qu'est-Ce?

  • : Et quoi d'autres...
  • Et quoi d'autres...
  • : Tel le vent qui nous emporte ici et là, le blog propose des sujets pour les curieux de tout et de rien. Il y a toujours quelque chose à apprendre.
  • Contact

Qui Est-Ce?

  • Heol
  • Du signe du serpent, je suis optimiste. Je n'aime pas les nains de jardins qui sont plus grands que la hauteur requise. J'aime le moment où l'humoriste ne se souvient plus de sa réplique et improvise dans un flou artistique.
  • Du signe du serpent, je suis optimiste. Je n'aime pas les nains de jardins qui sont plus grands que la hauteur requise. J'aime le moment où l'humoriste ne se souvient plus de sa réplique et improvise dans un flou artistique.

Et Quoi D'autre