Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 20:22

Des photographies, pour découvrir le thé autrement que par sa saveur : Chercheur de thé, est un recueil qui porte un regard humain sur l'environnement du thé. L'auteur, François-Xavier Delmas, fondateur de la chaine de boutique "Palais des Thés", a conçu cet ouvrage basé sur les photographies prisent lors de ses voyages dans les régions productrices de thé et les a commenté. Un carnet de voyage joliement illustré et des textes emprunts de poésie, nous éclairant sur le thé, les coutumes. 

Repost 0
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 17:46

Un classique du cinéma bollywoodien, s'il faut voir Dil to pa gal hai, il est à visionner pour la saint Valentin. Savourez les dialogues fleurs bleues sur l'amour.

 

 

- Je suis sûr qu'aucune fille ne voudra vivre avec moi.

- Tu te trompe, cette fille existe.

- Ou est-elle?

- Ici ou ailleur... Je pense que Dieu a déterminé nos relations sentimentales, mais il nous a laissé le soin de nous trouver. Il nous a créé en couple; chacun d'entre nous a un âme soeur. Il suffit d'attendre!

- Tu penses que c'est la vérité...

- C'est Ma plus Grande vérité.

- Et tu connais ton âme soeur?

- Oui, je l'ai rencontré.

...

 

- Comment saurais-je que je suis devant la bonne fille? Tu as foi en cette théorie, tu dois savoir comment je la reconnaîtrai. Se balladera-t-elle, une pancarte à la main avec mon nom dessus? Le tonner ou un éclair m'avertira-t-il? Ou de la musique? Que se passera-t-il?

- Il te le dira, Il te fera signe et ton coeur saura que c'est Elle.

 

...

 

"Le genre d'amour que les mots sont inacapables d'exprimer. Seuls, les yeux le peuvent. Le genre d'amour qui uni deux personnes pour la vie."

 

...

 

"Très peu de personnes ont la chance d'aimer et d'être aimés en retour. Tu ne peux pas briser le lien que Dieu a créé. Tu n'en a pas le droit. J'ai passé des années à croire que l'amour était de l'amitié. Tu t'apprêtes à passer le reste de ta vie à croire que l'amitié est l'amour. C'est de la trahison... Une trahison envers l'amitié, une trahison envers l'amour."

Repost 0
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 17:38

Chroniques de l'oiseau à ressort est un roman du Japonais Haruki Murakami, né en 1949; son premier livre Ecoute le chant du vent reçut le prix Gunzo.


Dans un style poétique, précis, descriptif où tous les mots ont leur place; tel un historien, un investigateur, l'auteur nous emmène dans un univers implacable où il n'y a pas le droit à l'erreur, onirique et réaliste à la limite du suréalisme, par sa cruauté ou son étrangeté.

Un beau jour la vie de Toru Okada bascule : un coup de téléphone d'une mystérieuse inconnue qui semble le connaitre, le curieux chant d'un oiseau invisible, la disparition du chat... les évenements s'enchainent inextricables. Il est amené à rencontrer des femmes toutes ausi étranges les unes que les autres. Sa vie prend une tournure inattendu oscillant entre réalité et rêve.


Extrait du livre Chronique de l'oiseau à ressort

[J'entendais le cri régulier d'un oiseau, ki kii kiii, provenant des bosquets du voisinage, on aurait dit qu'il remontait un ressort. Ma femme et moi l'avions surnommé "l'oiseau à ressort". c'est Kumiko qui l'avait baptisé ainsi. Je ne sais pas à quelle espèce d'oiseau il appartenait en réalité. Je ne sais même pas à quoi il ressemblait. Mais ce volatile n'en avait cure, et venait tout les jours remonter les ressorts de notre petit monde paisible.]
Repost 0
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 11:12
Su Tong né en 1963 à Suzhou et vivant à Nankin est un écrivain Chinois. Auteur du livre Épouses et concubines connu pour être adapté au cinéma par Zhang Yimou; ses oeuvres, Riz, Visages fardées, La maison des pavots... restituent l'univers des femmes et décrit des périodes historiques.

Je suis l'Empereur de Chine est écrit dans un style sobre et très imagé. Le lecteur suit le destin tumultueux d'un enfant prince qui ne maitrise pas sa vie, proche de la folie, parfois cruel. Entre cauchemar et rêve, réalité et fiction, le lecteur est embarqué dans une période historique sombre où le fastueux est éphémère.
Duanbai est encore un enfant portant le titre de prince lorsqu'il se retrouve Empereur. Qui est-ce cet artiste funambule ou encore ce moine, dans les Montagne aux Bambous Amers, aux étranges habitudes? Comme vieux fou Sun Xin, l'a prédit : le malheur s'abattra-t'il sur l'Empire Xie?
 

Extrait du livre Je suis l'Empereur de Chine

"Il pleuvait et le vent soufflait, la nuit où Yanlang me conduisit par une entré secrète cachées derrière un bosquet de bambous à la Salle sans poutres. C'était un chef-d'oeuvre d'architecture sans poutres ni fenêtre édifié par des artisants d'autrefois. Je ne comprenais pas pourquoi ma grand-mère et ma mère avaient choisi cette salle pour y reléguer Hui Xian. Etait-ce à cause de l'absence de poutres qui l'empêcherait de mettre fin à ses jours de la façon la plus répandue chez les femmes, ou bien comme elles étaient patientes, escomptaient-elles que Hui Xian, exilée dans cet endroit, allait lentement dépérir et sa beauté se faner, ou bien était-ce tout simplement la première forme de châtiment qui leur était venue à l'esprit, j'en était incapable de le dire  En tout cas ses pensées me tourmentaient et, touchant du doigt la mousse froide et visqueuse qui recouvrait les murs, j'avais l'impression de franchir la porte de la mort."
Repost 0
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 18:01
C'est un roman d'Amitav Ghosh, Indien qui est un historien et anthroplogue. Il a reçu le prix Médicis étranger pour Les feux du Bengale, le prix Arthur C. Clarke pour Chromosome de Calcutta et pour ce livre, le grand prix de la fiction Francfort.
Dans Le Palais des mirois, le lecteur suit les péripéties de Rajkumar, et la suite royale Birmane dont leur route se croisent tandis que le Royaume de la Birmanie chute, et que l'Inde demande l'indépendance. Leur destin les malmènent, ils le combattent à leur manière pour survivre et leur dignité.

En l'espace d'un roman, nous nous remontons le temps et nous voyageons à travers l'Asie (Birmanie, L'Inde et la Malaisie).
 

Extrait du livre Le palais des miroirs

[Il était dans un jardin, à portée d'un canal étincellant : l'air était soudain clair et frais, sans la moindre poussière. Les portes du palais étaient orientées à l'Est : c'était de cette direction que venaient les visiteurs officiels, empruntant le sentier cérémonial qui menait au pavillon aux miroirs où le Roi donnait audience.]

...

[La salle était très vaste et ses murs comme ses piliers étaient recouverts de milliers d'éclats de miroir. Des lampes à huile flamboyaient dans des appliques murales et la pièce entière paraissait en flammes, chaque surface reflétant des étincelles de lumières dorée.]
Repost 0
17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 18:52
C'est un thriller écologique écrit par Jean-Christophe Ruffin qui a obtenu le prix Goncourt 2001 pour son livre Rouge Brésil. Un roman d'investigation dans le milieu des mouvements dit écologistes extrémistes. Cette fiction nous donne un aperçu des mouvements de la deep écologie aux Etats Unis d'Amérique qui n'ont rien a voir à ce que nous connaissons en France.

Un ancien agent secret, reconverti dans le milieu médical, reprend du service, auprès d'une agence privé, pour enquéter en Pologne dans un laboratoire où il y a eu une infraction. Cette enquête va entrainer, lui et l'équipe chargé du dossier, au coeur d'un complot et les nébuleuses du financement, de l'organisation, de la corruption qui l'entoure.


Extrait du livre Le parfum d'Adam

[ Dans un endroit comme celui-ci, je préfère ne pas trop en dire. J'ai besoin de quelqun comme vous, Paul, voilà tout. Or quelqu'un comme vous ça n'existe pas. Il y a vous et c'est tout. Je ne connais personne qui soit allée aussi loin dans votre ancien métier, c'est-à-dire dans le notre, et qui soit ensuite devenu médecin. En ce moment, il me faut les deux, vous comprenez, J'ai tout les profils dans l'agence, mais pas le votre et j'en ai besoin.]
...

[Paul ferma les yeux. En théorie, cette proposition était tout ce qu'il redoutait. Depuis dix ans, il avait craint d'être rattrapé par son passé. Maintenant, c'était fait. Et pourtant, il ne ressentait rien. ]






Repost 0
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 20:37

Soyez sympas, rembobinez (sortie : mars 2008) est un film de Michel Gondry, connu pour avoir réalisé des spots publicitaire aux Etats unis d'Amérique. Ces précédents films connus du grand public sont Eternal Sunshine of the spotless mind avec Jim carrey et Kate Winslet et La science des rêves avec Charlotte Gainsbourg, Gaël Garcias-Bernal, Alain Chabat.

  Ce film Soyez sympas, rembobinez est décalé, drôle, touchant, original, emprunt d'une grande humanité. Avec Mos Def, Jack Black, Danny Glover, Mia Farrow, Sigourney Weaver. Un hommage au cinéma et au jazz, dans une atmosphère nostalgique avec un sens de l'esthétisme. Les techniques de tournage délaissé car désuet sont mis en valeur, permettent la créativité débridé, restituent l'imaginaire, l'univers de Gondry et constituent le charme du film.


Jerry, a le cerveau qui devient magnétique suite à sa tentative de sabotage de l'usine électrique. Il efface involontairement toutes les cassettes du vidéoclub Be kind rewind dans lequel travaille son meilleur ami. Afin de satisfaire la demande de la clientèle encore existante du vidéoclub, les deux hommes décident de réaliser les remakes des films, en espèrant que cela passera inaperçu. Ils ont créé le concept de vidéo personnalisé en faisant appel aux clients pour tourner dans les films dont "Retour vers le Futur", "Men in Black", "Gostbuster" et "Robocop".
 

Repost 0

Qu'est-Ce?

  • : Et quoi d'autres...
  • Et quoi d'autres...
  • : Tel le vent qui nous emporte ici et là, le blog propose des sujets pour les curieux de tout et de rien. Il y a toujours quelque chose à apprendre.
  • Contact

Qui Est-Ce?

  • Heol
  • Du signe du serpent, je suis optimiste. Je n'aime pas les nains de jardins qui sont plus grands que la hauteur requise. J'aime le moment où l'humoriste ne se souvient plus de sa réplique et improvise dans un flou artistique.
  • Du signe du serpent, je suis optimiste. Je n'aime pas les nains de jardins qui sont plus grands que la hauteur requise. J'aime le moment où l'humoriste ne se souvient plus de sa réplique et improvise dans un flou artistique.

Et Quoi D'autre