Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 12:15

A une personne qui se reconnaîtra.

 

Avez-vous remarqué que le bonheur a le plus impactant des slogans : La bonne heure!

L'expression "A la bonne heure !" n'annonce-t-elle pas une bonne nouvelle?

Dans le mot bonheur, il y a le mot Bon commençant par la lettre B comme Bien et Beau et ces mots s'assemblent en un tout pour combiner la synergie de l'adéquation du Bonheur :

Bon + Bien + Beau = Bonheur

Dans le mot bonheur il y a le mot homonyme heure que je traduirais par moment et par extention l'instant T, autrement dit maintenant.

Et si tout le monde se disait le bonheur c'est maintenant, c'est la bonne heure pour... Alors tout est possible et s'offre à vous le champ des possibles.

Mon bonheur; la bonne heure pour changer de point de vue et d'avoir une autre perspective : Le bonheur; penser différent!

Oui, nous avons tous nous problème mais cela suffit en lui même, il y en a bien assez alors ne courrez plus après le bonheur : le bonheur, c'est maintenant!

C'est maintenant! la bonne heure de faire sa liste des tracas du quotidien et de passer au plan d'action anti-pourrir-vie et de se débarrasser un à un de ses "bruits parasites" qui nous empêchent de se concentrer sur les vrais combats.

C'est maintenant, la bonne heure pour se donner du courrage d'avancer. Mettez de la fantaisie, de l'imprévu dans votre vie, osez la couleur pour lui donner du peps.

 

Oui le bonheur je le peux!

 

Vous souhaitez méditer lisez l'article  : Paroles de bonheur

Vous avez manqué l'article : Le bonheur et le positivisme

 

Repost 0
Published by Heol - dans Philosophie
commenter cet article
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 19:14

Puisque tout le monde en parle... du bonheur. Voici des paroles sur "être heureux", pour la réflexion ou les placer dans une conversation ou autres. Que chacun y puise ce dont il a besoin.

 

Quand tu te lèves le matin, remercie pour la lumière du jour, pour ta vie et ta force. Remercie pour la nourriture et le bonheur de vivre. Si tu ne vois pas de raison de remercier, la faute repose en toi même.

Proverbe Amérindien


Le bonheur a les bras ouverts et les yeux fermés.

 Proverbe Allemand

 

En face du vrai bonheur, les richesses valent l'ombre d'une fumée.

Socrate philosophe grec (v. J.-C. 470 -  av. J.-C. 399)   

Le plaisir se ramasse, la joie se cueille, et le bonheur se cultive.

Bouddha

Le vrai bonheur ne dépend d'aucun être, d'aucun objet extérieur. Il ne dépend que de nous...

Dalaï Lama


On peut allumer des dizaines de bougies à partir d'une seule sans en abréger la vie. On ne diminue pas le bonheur en le partageant.
Dalaï Lama

Le vrai bonheur coûte peu ; s'il est cher, il n'est pas d'une bonne espèce.

Chateaubriand (1768 - 1848)

Le vrai bonheur serait de se souvenir du présent.

 Jules Renard (1864 - 1910)

Si nous ne reconnaissons pas plus souvent le bonheur, c'est qu'il vient à nous avec un visage autre que celui que nous attendions.

André Gide (1869 - 1951)

 

J'ai besoin du bonheur de tous pour être heureux
André Gide (1869 - 1951)

Qu'est-ce que le bonheur sinon l'accord vrai entre un homme et l'existence qu'il mène ?

Albert Camus (1913 - 1960)

La plupart des hommes font du bonheur une condition. Mais le bonheur ne se rencontre que lorsqu'on ne pose pas de condition.

Arthur Rubinstein pianiste Polonais (1887 - 1982)

L'amour est un fugitif qui laisse bon nombre de blessure sur son chemin, mais il peut aussi s'avéré être le bonheur pour les rares élus qui ont sues le comprendre .

Leumdak

Précédemment la première pierre sur le chemin du bonheur le positivisme
Repost 0
Published by Heol - dans Philosophie
commenter cet article
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 12:37

Comme le bonheur est un sujet que revient souvent ces dernier temps dans les journaux, les émissions télévisées, les livres, je me suis dis que je vais apporter ma contribution, bien que je n'ai pas la science infuse, à la réflexion générale puisqu'il parait que cela s'apprend.

 

Le bonheur, tout le monde en parle et le cherche... Les questions étant : comment l'atteindre, où le trouver? Comme s'il était une chimère. Le bonheur n'est pas dans l'espace-temps, il existe là : tout proche sous les yeux. Le bonheur n'est pas palpable, c'est pour cela qu'il est difficile de le voir à moins de regarder avec le coeur. Il est dans les milles et une petites choses de la vie qui nous fais sourire. Le bonheur s'est être vivant, la vie nous offre de bon moment, alors inutile d'avoir peur de vivre. Faisons en un art de vivre, une philosophie de vie ayant comme principe que le bonheur est contagieux, qu'il rayonne : soyons positif!

 

Etre positif n'est pas ridicule, ni désuet, effectivement le monde n'est pas rose bonbon ou tout le monde il est gentil et il ne sagit pas d'être naïf. Et c'est justement par qu'il est difficile de vivre que c'est important. Qui s'en sort dans les grands combats de la vie, qui sont les gagnant ? Ceux qui sont persévérant, ceux qui croivent en ce qu'il font, ceux qui ont l'espoir même si le succès n'est pas garanti à chaque fois, cela y contribu. Quand cela ne vas pas, regarder au dessus de nuages, le soleil y est toujours derrière. Il faut comprendre par-là que tout est question de point de vue; il faut juste choisir celle qui nous permet d'avancer. Etre positif n'empêche pas d'être réaliste et c'est un départ pour le bonheur.

Profite du jour présent du carpe diem épicurien contribut à la pensée positive tout comme le bon, le beau et le bien. Vous l'aurez compris, tout ce que apporte du plaisir et qui nous est agréable comme le chocolat, la glace et autre gourmandise que nous mangeons pour nous réconforter d'une contrariété. Le bonheur, c'est se lever le matin et se coucher le soir en disant oui à la vie!

 

Pour complêter le sujet, voici un article sur Le secret du bonheur dans Rue 89.

 

Par ce que nous somme pas seul dans la recherche du bonheur, la suite philosophique dans  paroles de bonheur

Repost 0
Published by Heol - dans Philosophie
commenter cet article
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 10:49

DSCN1380.JPG

 

Aux hasard des rues de Paris, dans le quartier Charonnes, une conclusion sonnant comme une évidence. Qu'elle est donc l'histoire qui se termine ainsi? Peut-être qu'elle commence par la traversée d'un miroir où le chat du Cheshir laisse pour seul indice ces seules paroles : "N'est pire ennemi, que soit même.".

Repost 0
Published by Heol - dans Philosophie
commenter cet article
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 09:00

Champ de coquelicots

A la croisée des chemins

Crépuscule du jour

 

Lanterne déposée au sol

Au bord d'un lac une barque


 

 

 

  Ceci est un Jisei, un poème  japonais d'àDieu, sur la mort sur une structure de tanka (5-7-5 et  7-7). Lors d'un seppuku (suicide d'honneur), le Jisei est inscrit dans le rituel.

 

 

 

Repost 0
Published by Heol - dans Philosophie
commenter cet article
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 09:23

Nuit délirante

Société de consommation

Pas peur mais bonbons

 

 

Les jours se raccourcissent, hors du temps les morts reviennent dans le monde des vivants et les Dieux sont présents. Lanternes buccoliques de citrouille ou de betterave animées par les flammes de leur bougie. Des tombes fleuries par des chrysanthèmes colorées, trace du passage en mémoire de ceux qui ont été parmi les vivants. Un repas, des offrandes en honneur de l'invisible qui devient réel le temps de Samain.

Repost 0
Published by Heol - dans Philosophie
commenter cet article
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 19:52

Au moyen âge, des fresques représentant des danseurs avec la mort, accompagnés d'écrits, étaient peints dans des édifices religieux tels que l'église de Kernascléden ou le cimetière des innocents. La mort invite les mourants à une danse éternelle, ceux-ci lui réponds : tel est la danse macabre.   Les personnages évoqués sont hiérachisés du plus haut gradé au plus bas de l'échelon : le Pape, l'Empereur, le Cardinal, le Roi, le connectable, le chevalier, le médecin, le prêtre, l'usurier, le paysan, le voleur... et le dernier l'enfant. La danse macabre est associée avec  le thème du "Dit des trois morts et des trois vifs". Le compositeur Camille Saint Saëns a été inspiré par ce thème. Les paroles du Le grand bal de kermaria an Isquit du groupe Tri Yann reprend en parti la danse macabre de l'Eglise de Kermaria an Isquit.

 

Il semblerai que des danses des morts avaient lieu dans les églises et les cimetières. L'origine viendrait du repas qui était partagé devant le tombeau dans la joie et l'allégresse; exprimant ainsi la continuité de la vie au delà la mort. Il se peut que cette cérémonie ait dégénéré en une sorte de mascarade. Les danseurs cherchaient  avant tout dans ces rondes effrénées, le contact avec leurs morts en parcourant les cimetières.

Seul, un auteur du XIIe siècle, Girard le Cambrien, nous en donne dans, son Itinera-rium Cambriae, une description précise : « L'on y voit des hommes et des femmes, tantôt dans l'église, tantôt au cimetière, tantôt en une ronde qui court autour du cimetière ; soudain, ils se jettent à terre et, tout d'abord, y restent comme emportés par l'extase et immobi­les ; puis, ils bondissent de frénésie et se mettent à représenter des pieds et des mains, des travaux interdits les jours de fête. L'un semble mettre la main à la charrue, un autre excite les bœufs de son fouet et tous deux profèrent des cris rauques qui accompagnent habituellement ces travaux. En voici un qui fait le cordonnier, un autre qui imite le tanneur. Plus loin une danseuse paraît traîner la quenouille, tantôt elle tire le fil de la main et du bras, tantôt elle l'enroule sur le fuseau ; une autre dans sa course semble tendre les fils de la chaîne ; une autre encore faire aller la navette et abaisser ou relever le métier pour tisser sa toile. Enfin, on les voit à l'intérieur de l'église, conduits à l'autel avec des offrandes, qui se réveillent stupéfaits et reviennent à eux. »


D'après un article de Suzane Manot dans la revue "Aguiaine"

 

Michel Lauwers, professeur d'histoire médiévale à l'Université de Nice depuis 2001, a écrit sur le cimetière, la relation aux morts et les rites au moyen âge; il aborde la même thématique. 

 

 

 

 

 

 

Voici un lien sur un site qui traite le sujet : lamortdanslart.com

Un autre lien vers un blog sur ce thème : danse des morts


La version, de Beaudelaire, librement inspiré  de la danse macabre

Les paroles de l'interprétation du groupe Malicorne de la danse des damnés 

 
 

Repost 0
Published by Heol - dans Philosophie
commenter cet article
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 20:51

Les jardins en fleurs!

Chabana, calligraphie

Spiritualithé

Repost 0
Published by Heol - dans Philosophie
commenter cet article
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 08:58

Platon (en grec ancien Πλάτων ), Athènes, 428 - 427 av. J.C., 347 - 346 av. J.-C., fut un philosophe grec. «Disciple » de Socrate, sa pensée s'inspire de la sienne, mais aussi d'Héraclite et de Pythagore (pythagorisme). Il est généralement considéré comme l'un des premiers et des plus grands philosophes occidentaux et inventeur, précurseur de la philosophie. Sa pensée est une recherche sans cesse renouvelée sur des thèmes : le Bien, le Vrai, le Beau.


Le sage parle parce qu'il a quelque chose à dire, le fou parce qu'il a à dire quelque chose.

La victoire sur soi est la plus grande des victoires.

Les yeux de l'esprit ne commencent à être perçants que quand ceux du corps commencent à baisser.

La connaisance des mots conduit à la connaissance des choses.

L'essentiel n'est pas de vivre, mais de bien vivre.

Qu'est-ce que craindre la mort sinon s'attribuer un savoir qu'on n'a point ?

Il n'y a rien de bon ni de mauvais sauf ces deux choses : la sagesse qui est un bien et l'ignorance qui est un mal.

La nécessité est la mère de l'invention.

Repost 0
Published by Heol - dans Philosophie
commenter cet article
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 17:31

Socrate est un philosophe de la Grèce antique (Ve siècle av. J.-C.), considéré comme le père de la philosophie occidentale et l’un des inventeurs de la philosophie morale.

Voici quelques réflexions qui lui sont attribué :

Je ne suis ni Athénien, ni Grec, mais un citoyen du monde.

Le temps malgré tout, a trouvé la solution malgré toi.

N'oublie jamais que tout est éphémère, alors tu ne seras jamais trop joyeux dans le bonheur, ni trop triste dans le chagrin.

Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien, tandis que les autres croient savoir ce qu'ils ne savent pas.

Les gens qu'on interroge, pourvu qu'on les interroge bien, trouvent d'eux-mêmes les bonnes réponses.

La sagesse commence dans l'émerveillement.

Repost 0
Published by Heol - dans Philosophie
commenter cet article

Qu'est-Ce?

  • : Et quoi d'autres...
  • Et quoi d'autres...
  • : Tel le vent qui nous emporte ici et là, le blog propose des sujets pour les curieux de tout et de rien. Il y a toujours quelque chose à apprendre.
  • Contact

Qui Est-Ce?

  • Heol
  • Du signe du serpent, je suis optimiste. Je n'aime pas les nains de jardins qui sont plus grands que la hauteur requise. J'aime le moment où l'humoriste ne se souvient plus de sa réplique et improvise dans un flou artistique.
  • Du signe du serpent, je suis optimiste. Je n'aime pas les nains de jardins qui sont plus grands que la hauteur requise. J'aime le moment où l'humoriste ne se souvient plus de sa réplique et improvise dans un flou artistique.

Et Quoi D'autre