Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 16:50

Les ladoos, des douceurs indiennes à réaliser pour les fêtes. Une friandise pas trop compliquer ni trop longue à réaliser. 

 

  DSCN1074.JPG

Ingrédients

 

150 g de farine  

65 g de sucre ou sucre glace

60 g de  beurre mou

1 cuillère à café de cardamomes en poudre

 

Si vous utilisez de la farine de pois chiche se sera du besan ladoo.

 


La préparation de la recette

 

1 Tamiser la farine et la mettre à chauffer dans une poêle.
2 Ajouter le beurre mou et l'incorporer à la farine.
4 Faire cuire à feu doux, quand c'est bien mélangé, pendant environ 15 minutes en mélangeant continuellement.
5 Arrêter la cuisson quand le beurre réapparait sur la pâte.
6 Mettre la cardamome, les pistaches, amande et le sucre et bien mélanger.
7 Laisser refroidir et quand la préparation est tiède, former les ladoos : prendre une cuillère à soupe de préparation et former une boule avec la main.

 

 


Attention, si la préparation de la "pâte" en formant les boules est friable, ajouter du beurre car il en manque et laisser reposer au moins un jour avant d'en manger.

A volonté et au choix incorporer quelques pistaches, noix de cajou, amandes, noisettes coupées en morceaux, des raisins, des dattes, des airelles et, de l'eau de rose, de l'extrait de fleurs d'oranger. Ils peuvent être décorés avec de la poudre d'amande, de noix de coco, de chocolat. Vous pouvez aussi varier avec de la farine de riz, de blé, de sarrazin ou encore de châtaigne.

Partager cet article
Repost0
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 12:18

Pour accompagner un thé turc, les douceurs tels que les loukoums sont inéductables. Un thé à l'heure orientale envoutant par sa nonchalance charmeuse. Ils accompagneront délicatement le thé turc.

 

La légende raconte qu'un sultan turc a exiger de tous ses experts confiseurs de produire un dessert unique pour s'ajouter à la collection de recettes secrètes pour lesquelles il était célèbre. Le loukoum serait le résultat de toutes ces recherches dans son effort pour plaire à ses maîtresses.

Le loukoum est fait à partir d'amidon et de sucre. Le loukoum traditionnel est celui à l'eau de rose, mais des recettes aussi sont aromatisées à la fleur d'oranger, à l'amande amer et incluent de petits morceaux de pistaches ou des amandes.


C'est une confiserie turque, qui s'est prépandu dans la bassin méditerranéen  : Algérie, Maroc, Tunisie, Liban, Syrie, Chypre, Grecque, Albanie, Bosnie, Serbie, Roumanie.

 

1¼ verre de lait de soja (pour remplacer la gomme arabique comme émulsifiant)
1 verre de sucre
1/2  verre de fécule de maïs ou de riz

 1 cuillère à café d'agar agar
2 c à soupe d'eau de rose 
1/4 verre de pistaches décortiquées non salées, ou d'éclats d'amandes, des noisettes (facultatif)
1/4  verre sucre glace

 

1 Délayer la fécule de maïs puis reserver
2 Mélanger l'eau, l'eau de rose ou les essences de fleurs d'oranger, de vanille, du lait de noix de coco..., la gélatine agar agar, le sucre 
dans une casserole, puis la mettre sur un feu moyen en remuant continuellement jusqu'à ébullition.

3 Ajouter la fécule de maïs

4 Baisser le feu au maximum et continuer la cuisson, toujours en remuant, pendant 25 minutes.
5 Ajouter alors le mélange de gomme arabique et continuer la cuisson en remuant encore pendant 2 minutes.
6
Beurrer ou huiler le plat.


Laisser tiédir pendant une dizaine de minutes et verser dans le plat puis le parsemer de pistaches.... (facultatif).
Laisser refroidir et reposer pendant 24 heures à température ambiante puis découper et rouler les morceaux dans le mélange sucre glace / fécule de maïs  noix  de coco rapées.

Partager cet article
Repost0
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 17:25

Le pain d'épice allemand de Nuremberg est un souvenir d'adolescence; j'ai eu l'occasion d'en manger, depuis j'ai cherché la recette car pour moi, c'est THE pain d'épices et je l'ai trouvé récemment.


Les Lebkuchen tirent leur origine du Moyen Age. Sachez que dès la fin du XIIIème siècle les fameux "Lebenskuchen" ou "gâteaux de vie" dont on reconnaissait les vertus pour la santé. Les plus réputées de ces spécialités de pains d'épices s'appellent "Oblaten-Lebkuchen" ou "pain d'épices sur oublie" et nous viennent de Nuremberg. A l'origine, l'oublie était un pain liturgique consacré que les moines boulangers cuisaient sur une tôle en métal. la pâte ne collait plus à la plaque et les gâteaux conservaient leur fraicheur beaucoup plus longtemps. Les épices qui composent ce pain d'épice allemand sont : l'anis, le gingembre, la coriandre, la cardamome, la muscade, le piment ou les clous de girofle qui étaient fort rares et précieux au Moyen Age. La recette proposée est celle des  Lebkuchen Elise préparée lors de la période de l'avent.

 

 

Ingrédients


- 40 g de miel

- 80 g de sucre
- 100 g d'amandes en poudre,
- 20 g d'orange confite et 20 de citron confit
- 150 g de farine (faculatif : 100 g farine de blé et 50 g de farine de seigle)
- 2 cuillères à café rases de levure chimique
- le zeste rapé d'un citron et/ou d'orange non traité (a volonté)
- 1 pincée de sel, de clou de girofle
- 1 paquet de sucre vanillé
- 1 c à c. de cannelle (1/4), muscade (1/4), de gingembre (2/4),
- 2 à 3 oeufs 

- Une cuillère à soupe d'huile de tournesol

- oublies (pain d'ange) ou des feuilles de brik

 

 

Préparation des Lebkuchen Elise

 

 1 Mélanger tout les ingrédients

2 Déposer de grosses noisettes de pâte sur de petites oublies d'environ 5 cm de diamètre.

3 Cuire ensuite au four à 160 à 175° C pendant 10 à 20 minutes.

4 Surveiller de temps à autre la cuisson qui peut varier.

 

La pâte doit avoir une consistance épaisses mais souple, elle ne doit pas trop s'étaler sur la plaque de cuisson. Rajouter de la farine si besoin ou de l'eau pour obtenir l'effet désiré. A votre convenance, mélanger plusieurs des épices mais, n'en mettez pas plus d'une cuillerée à café en tout. Vous napperez ensuite vos Lebkuchen Elise d'un glacage au chocolat, au café ou au sucre.

Partager cet article
Repost0
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 12:45

Un petit voyage gustatif au Japon avec des makisushis. Vers le Ve siècle av. J.C, date à laquelle la culture du riz se développa au Japon, le riz servit dans la méthode de conservation du poisson qui fût employée dans la Chine et le sud-est asiatique. Les premiers sushi étaient appellé alors narezushi, la préparation consistait à une fermentation du riz et une salaison du poisson, le riz n'étant pas mangé. Ce fût pendant la période Muromachi (XIVe-XVIe siècle) que le riz fût consommé avec du poisson cru.

 

laval fev 2011 002

 

 

Ingrédients pour deux personnes

 

150g de riz pour risotto (aborio, carnaroli)
- 25 cl d'eau froide
- 3 cuillères à soupe de vinaigre de riz
- 3 cuillères à café de sucre semoule
- 1 cuillère à café de sel fin

Pour le montage des makisushis :
- 150 g de riz vinaigré
- 4 feuilles d'algue nori

- poissons en filet

- wasabi ou sauce raifort

 

Préparation des makisushis

 

Etapes pour le riz :

1 Rincer le riz jusqu'à obtenir une eau de lavage claire (cette étape est importante)

2 Laisser le riz égoutter 15 min

3 Ajouter au riz l'eau froide et laisser le gonfler pendant 1h

4 Cuire le riz à la vapeur (10 min),  et laisser le riz se reposer (10 min) sans ouvrir pendant la cuisson ou à l'eau (10 min).

5 Ajouter au riz le vinaigre de riz, le sucre,

6 Laisser refroidir et s'imprégner le riz (30 min)

 

Montage des makisushis :

1 Déposer sur la natte de bambou la feuille d'algue nori

2 Etaler le riz en laissant 1 cm de chaque côté

2 Etaler le wasabi ou la sauce raifort

3 Déposer le poisson

4 Rouler le maki et mouiller le bout pour coller l'ensemble


Si vous ne faîte pas les makis et les sushis de suite, déposer un linge humide sur le riz. Les étapes 2 et 3 de la préparation du riz peuvent être modifiée ou suprimée pour simplifier la recette.

 


Partager cet article
Repost0
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 20:04

Je recherchais une recette de pastilla et j'en ai essayé une du blog recette du monde. C'est un plat marocain traditionel sucré-salé moins connu que le tajine, avec du pigeon mais il est devenu courant de le réaliser avec du poulet .

 

DSCN1016-copie-1.JPG

 

Ingrédients pour deux personnes

 

2 escalopes de poulet.

1 bonne cuillère à café de coriandre haché

1/2 cuilère à café de persil haché.

1 petit oignon haché.

2 cuillère à café de miel

1 cuillère à café de gingembre moulu .

1 pincée de poivre.

1 bonne cuillère à café de cannelle.

quelques pistils de safran (il peut être mis à la place une c/c de curcuma)

1 cuillière de muscade

1 pincée de sel

1 oeuf
des feuilles de brik


2 cuillières à soupe d'amandes en poudre
1 c/s d'eau de fleur d'oranger

1 cuillère à café de sucre

 

1 oeuf

du sucre glace

quelques amandes effilées

de la cannelle

 

La préparation de la pastilla

 

1 Faire revenir le poulet dans de l'huile et ajoutez les oignons, le sucre (ou le miel), les épices, les herbes et le sel. Une fois tous les ingrédients revenus dans l'huile, mettez un fond d'eau, et laissez cuire à feu moyen jusqu'a ce que le poulet soit à peine cuit (10 à 20 min).
2 Réserver la viande

3 Battre l'oeuf puis versez le avec la sauce et mélanger le pendant la cuisson très légère, (oeuf baveux car la recette se termine par une cuisson au four)
4 Disposer 1 feuille de brik humidifiée puis disposer les morceaux de poulet en une bonne couche.

5 Etaler la préparation aux oeufs par dessus
6 Etaler dessus la préparation aux amandes (
eau de fleur d'oranger, amandes en poudre, sucre) et refermer la pastilla en repliant la feuille de brik
7 Badigeonner de le dessus la pastilla d'huile d'olive et d'oeuf 

8 Dans un plat, étaler une feuille de papier sulfurisée et disposer dessu les pastillas

et cuire à 180°C (four préchauffé) jusqu'à ce qu'elles soit dorées.

9 Décorer de cannelle, de sucre glace et d'amandes juste avant de servir


Partager cet article
Repost0
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 19:46

Un classique de la cuisine chinoise, les émincés de porc caramélisé. Un plat avec un savoureux  équilibre entre le sucré et le salé.

 

 

Les ingrédients

 

100 g de morceaux de porc coupés en lamelle ou en dé

1 cuillère à soupe de sucre

1 cuillère à soupe de sauce soja

1 cuillère à café de vinaigre de riz ou de cidre

1 petit oignon

1 petite gousse d'ail

1 cuillère à café de gingembre

1 cuillère à café de cardamome, cannelle,

1 pincée de poivre, de clou de girofle et de graines de fenouil

 

 

La préparation

 

1 Faire mariner les émincés de porc dans la sauce soja et les différentes épices pendant une demi heure

2 Faire revenir à feu moyen l'oignon émincé grossièrement, l'ail coupé finement

3 Ajouter une cuillère à soupe d'eau et une cuillère à soupe de sucre,

3 Cuire la viande à feu fort, une fois la viande dorée, baisser le feu

4 Ajouter de l'eau à volonté et laisser mijoter 30 min

 

Accompagnez de riz thaï et du poivron le porc caramélisé chinois.

 

002.JPG

Partager cet article
Repost0
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 21:42

Plat végétarien inspiré du chili con carne.


Les ingrédients du chili sin carne


Un petit bol  d'haricots rouges

Une échalotte ou un petit oignon

Un poivron

Quatre à cinq tomates

une gousse d'ail

origan

une petite pincé de piments

une pincée de cumin

un pincée de cacao


Du seitan, à volonté, en remplacement de la viande


La préparation


1 : laisser pendant une à deux heures les haricots rouges

2 : cuire pendant une heure les haricots rouges

3 : préparer la sauce tomates (huile, tomates)

4 : verser la sauce tomates avec les haricots rouges avec l'eau de cuisson

5 : ajouter les poivrons, l'échalotte, l'ail et laisser cuire 10 min

6 : Assaisonner (piment, cumin, cacao, origan) et ajouter le seitan


Comme accompagnement du riz

Partager cet article
Repost0
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 20:11

La soupe japonaise traditionnelle jagaimo no misoshiru est servit dans un petit bol en début de repas. Je la propose en plat principal en augmentant les proportions et en l'agrémentant de tofu fumé et des champignons shitake.

 

Voici la soupe de base qui est légère

 

 

Les ingrédients


- pomme de terre cuite à l'eau ou à la vapeur (en petite quantité)

- échalotte ou oignon

- algues : wakame ou kombu

- ciboulette

- shiro miso (miso blanc)

- dashi (eau de cuisson du kombu et de la bonite) si vous avez

- sel


 La préparation

 

1 Cuisez les pommes de terre à l'eau ou à la vapeur.

2 Hydratez dans de l'eau chaude les algues (env 10 min) et les champignons (env 25 min) s'il ne sont pas frais. 

3 Vous pouvez faire revenir l'échalotte ou l'oignon, les champignons dans un peu matière grasse avec du persil. 4 Ajoutez  l'eau bouillante avec le dashi (si vous en mettez) et les algues puis faite cuire pendant 10 à 15 min.

5 Ajouter le miso, les pommes de terre coupées et le tofu (si vous en mettez) au dernier moment.

Partager cet article
Repost0
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 18:25

Le Saba no miso-ni est un plat de poisson traditionnel japonais. Le maquereau est l'un des poissons favoris des japonais. Comme les japonais aiment beaucoup ce plat, il existe, sous forme de boite, près a être réchauffé. J'aime les plats sucré salé et comme le maquereau, au marché, n'était pas très cher, j'en ai acheté et je l'ai préparé à midi.

Les ingrédients


2  maquereaux de taille moyenne
1 cuillère à soupe
de gingembre ou un petit morceau de racine de gingembre en fine lamelle
3 cuillères à soupe de saké ou vinaigre de riz
1 cuillères à soupe de sauce de soja
2 cuillères à soupe de sucre
200 ml d’eau
2 cuillères à soupe de pâte miso ou 2 cubes

La préparation du maquereau sauce miso

  1. Maquereau entier évidé ou en filet et entaillez légèrement en croix sur les peaux.
  2. Dans une casserole, mettez l'eau, le miso, le sucre. A ébullition, mettez-y les filets de maquereau. Faites-les cuire en arrosant régulièrement de jus à l’aide d’une cuillère. Dès que la couleur des poisson des change, laissez cuire à feu doux pendant 10 min en arrosant régulièrement les maquereaux.
  3. Ajoutez-y le piment et le gingembre en fin de cuisson.
  4. Si la sauce n'est pas suffisemment réduite, réservé le poisson et augmenter le feu : la sauce doit être caramélisée.
 Accompagner ce plat de riz thaï pilaf (Revenir de l'oignon ou de l'échalotte dans l'huile et le riz, puis ajouter l'eau sans excédant car en fin de cuisson, l'eau doit être toute absorbée et le riz cuit.)
Partager cet article
Repost0

Qu'est-Ce?

  • : Et quoi d'autres...
  • : Tel le vent qui nous emporte ici et là, le blog propose des sujets pour les curieux de tout et de rien. Il y a toujours quelque chose à apprendre.
  • Contact

Qui Est-Ce?

  • Heol
  • Du signe du serpent, je suis optimiste. Je n'aime pas les nains de jardins qui sont plus grands que la hauteur requise. J'aime le moment où l'humoriste ne se souvient plus de sa réplique et improvise dans un flou artistique.
  • Du signe du serpent, je suis optimiste. Je n'aime pas les nains de jardins qui sont plus grands que la hauteur requise. J'aime le moment où l'humoriste ne se souvient plus de sa réplique et improvise dans un flou artistique.

Et Quoi D'autre