Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2015 7 25 /01 /janvier /2015 09:48

Givre ou bien neige ?

Une douceur comme le coton.

Pas un pied dehors !

 

 

Marie Minoza

Moelleuse fourrure
Pour la nature endormie
La neige est tombée

 

Alice

Calme randonnée
Visage blanc de l'hiver
L'ombre des sapins

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Heol 26/11/2015 19:10

Merci, pour ce haïku qui va rejoindre les autres. Et tes commentaires, m'incite à reprendre au moins les poèmes japonais.
Amitié

Martine 26/11/2015 07:35

Bonjour Héol,

Je découvre cette belle page. De nouveau en phase avec le temps. Puisque le froid revient.
Très beaux ces poèmes ainsi que les échos qu'ils suscitent.
.
Blancheur de la neige-
Dans tout ce froid
la cerise de mon nez
.
;)

Alice 30/01/2015 16:41

calme randonnée
visage blanc de l'hiver
- l'ombre des sapins


Point de neige ici, mais l'hiver n'est pas fini ...

Heol 30/01/2015 18:43

J'apprécie ton haïku que je rajoute à l'article.
Cordialement

Florence 28/01/2015 08:18

Bonjour...j'aime beaucoup Givre ou bien neige ? Haïku réussi, très poétique, frileux...bravo

Heol 28/01/2015 09:38

De circonstance, bien que cette année l'hiver est plutôt doux pour la saison.
Cordialement

Marie Minoza 25/01/2015 18:07

Moelleuse fourrure
Pour la nature endormie
La neige est tombée

Heol 26/01/2015 11:42

Merci pour le Haïku neigeux, que je met à l'honneur.
Cordialement

Qu'est-Ce?

  • : Et quoi d'autres...
  • Et quoi d'autres...
  • : Tel le vent qui nous emporte ici et là, le blog propose des sujets pour les curieux de tout et de rien. Il y a toujours quelque chose à apprendre.
  • Contact

Qui Est-Ce?

  • Heol
  • Du signe du serpent, je suis optimiste. Je n'aime pas les nains de jardins qui sont plus grands que la hauteur requise. J'aime le moment où l'humoriste ne se souvient plus de sa réplique et improvise dans un flou artistique.
  • Du signe du serpent, je suis optimiste. Je n'aime pas les nains de jardins qui sont plus grands que la hauteur requise. J'aime le moment où l'humoriste ne se souvient plus de sa réplique et improvise dans un flou artistique.

Et Quoi D'autre